Stand-By

Vous l’aurez remarqué, je publie plus régulièrement qu’avant. Fort de cette nouvelle régularité, le Blog a plus de lecteurs ; qu’il serait fort irrespectueux d’ignorer. Disons-le. Je suis incapable a priori de bloguer avant début Juillet. Ce n’est pas catégorique : après tout, vous n’êtes pas à l’abri d’un billet surprise. Mais ne pouvant rien vous promettre, je vous conseille uniquement (si vous le désirez) de suivre de plus près le Blog : soit grâce au flux RSS soit grâce à la jolie Newsletter qui vous fait les yeux doux.

Apple, la pomme de discorde

Lili P. supporte Apple depuis longtemps. Une cohabitation aux relents de confrontation qui aura été achevée par la Keynote. C’est officiel : la naine est une faiseuse de compote. Les pommes : elle les broie. Elle a longtemps cherché la raison de cette haine, allant jusqu’à supposer avoir été violée par le fruit défendu. Désormais, après avoir observé le show lassant d’une marque à la politique douteuse et la réaction de fanatiques, elle sait. L’omniprésence de la pomme l’énerve.

La gauche est verte !

Les européennes sont finies. Pas sûr que, dans l’esprit du citoyen lambda, la fin de ces élections marque autre chose que la disparition de ces petits spots kitschs dont seuls les partis politiques français ont le secret. D’ailleurs, dans cette course au vote, tous les coups étaient permis. Ce qui explique pourquoi un mystérieux adversaire a truqué le spot du parti communiste, créant un une bouse en pellicule qui dissuade de voter PCF. Lili P. avait juré que si ce spot ne relevait ni du second degré ni du sabotage, elle se ferait nonne. Elle vous écrit donc de son couvent, où elle a néanmoins connu les résultats des européennes.

[Presse féminine] Entre gloss et pub, on ne pense pas

(Très mauvais titre. À vôt’bon’keur. À vos bonnes idées)

Lefebvre touche le fond et creuse. Qu’on l’enterre.

Si Frédéric Lefebvre était un objet, nul doute que sa qualité de porte-parole de l’UMP lui vaudrait un statut de balai à WC. Attention. Pas n’importe lequel. Il aurait plutôt tendance à être une flushette singulière, de mauvaise qualité, qui étale les excréments plus qu’elle ne les nettoie. Après ses regrettables amalgames Splaouch. Il s’est de nouveau vautré dans ce qu’il est censé débarrasser, en préconisant l’instauration du droit des salariés à travailler ; juste avant les européennes. À ce stade, ce n’est pas jeter un pavé dans la mare, mais plonger littéralement dans la fosse septique.